Rechercher
  • Simon Dusigne Sophrologue

Prendre conscience de son corps

✓Mon corps, c'est quoi pour moi? Très souvent, on a tendance à ignorer son corps lorsque tout va bien. On ne s'en préoccupe que lorsque l'on se blesse, lorsque l'on tombe malade, ou bien lorsque nous devons réaliser un mouvement sortant de l'ordinaire. Lorsque je pose la question à mes patients: "Quel est le rapport que vous entretenez avec votre corps?" Le plus souvent, ils commencent en me regardant avec des yeux ronds, puis à me dire que "ça va", et puis, comme ils essaient de trouver une "réponse satisfaisante", ils commencent à énumérer la liste des blessures ou des maladies qu'ils ont subi. Résultat, sans s'en rendre forcément compte, à force d'avoir pris conscience de leur corps seulement dans des situations de mal-être, leur rapport au corps s'en est trouvé considérablement teinté de négatif. Et cela a bien évidemment eu une énorme influence sur leur Bien | Être. C'est pire lorsque l'on monte à cheval puisque si l'on a pas conscience de son corps _et de manière positive_ cela aura un impact néfaste à la fois sur nos compétences de cavalier, et à la fois, un impact néfaste sur notre relation avec le cheval, pouvant entraîner chutes et blessures pour le cavalier et pour le cheval. ✓C'est quoi, concrètement avoir conscience de son corps, de manière positive ? Avoir conscience de son corps, c'est tout d'abord être en capacité, dans n'importe quelle situation, de se concentrer sur Soi. Comment je me sens, comment je me tiens etc... . Se concentrer sur Soi, sans jugements, s'observer et faire le constat de comment on se sent là, maintenant. Avoir conscience de son corps, c'est ensuite développer son "schéma corporel". Il n'est pas là question d'apprendre une planche anatomique par cœur (bien que, pour ma part, j'encourage énormément les personnes qui le souhaitent à s'intéresser aux bases de l'anatomie). Par "développer son schéma corporel", on entend plutôt le fait de développer le ressenti que l'on a de son corps, lorsque nous nous concentrons dessus. Les yeux fermés, ressentir son visage, son crâne, son cou, ses épaules, bras, ses mains, sa cage thoracique, son abdomen, son dos, son bassin, ses jambes, ses pieds, etc... Prendre conscience de ses 5 sens, le goût, l'ouïe, le toucher, la vue, l'odorat. Ce rendre compte que nous sommes un univers unique, composé d'une miriade de mondes et de galaxies. Et l'on peut décider de pousser la découverte toujours plus loin, toujours plus finement. Cela permet d'affiner la perception que l'on a de son corps dans l'espace. Dans une situation comme lorsque l'on monte à cheval, c'est être capable savoir comment sont ses pieds et ses jambes, par exemple, sans faire intervenir le regard. C'est développer la qualité de contact de notre assiette, notre toucher au niveau des rênes, etc... ✓Bon, avoir conscience de son corps, c'est ok! Mais "de manière positive"...?? Je ferais évidemment une analogie avec le cheval. Se rendre compte que notre corps est comme notre cheval. Il faut apprendre à le connaître, à l'apprivoiser. Il faut l'aimer, en prendre soin. Savourer ses multiples facettes. Apprécier la chance que l'on a de l'avoir, tel qu'il est. Car même s'il ne correspond pas forcément à nos attentes, il est d'une richesse infinie. Ressentez cela, et comme votre cheval, il vous le rendra au centuple.

#sophrologie #cheval #cavalier #bienetre #relaxation #energy #respiration #stress #present #corps #conscienceducorps #mentalhealth #decouverte #bonheur #vie #conscience #preparation #confianceensoi #harmony #espoir #amour #love #ecoute #cercle #reconstruction

1 vue
 

0638418360

  • Facebook

©2020 par Simon Dusigne, Sophrogue Caycedien. Créé avec Wix.com